Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part


 

Les personnages de ces douze nouvelles sont pleins d’espoirs futiles, ou de désespoir grave. Ils ne cherchent pas à changer le monde. Quoi qu’il leur arrive, ils n’ont rien à prouver. Ils ne sont pas héroïques. Simplement humains. On les croise tous les jours sans leur prêter attention, sans se rendre compte de la charge d’émotion qu’ils transportent et que révèle tout à coup la plume si juste d’Anna Gavalda.

En pointant sur eux ce projecteur, elle éclaire par ricochet nos propres existences.

Mon Avis : Ce recueil de nouvelles se lit assez vite car elles ne font pas plus de 6 pages. Il n’y a aucune recherche dans le style et il est un peu plat à mon goût. On peut noter un petit clin d’œil à L’auteure de BD, Bretécher Claire. (chapitre 4).

Le titre de son roman n’est seulement qu’une phrase tirée de l’une de ses nouvelles. Mais il ne révèle rien sur le thème général du livre. Anna Gavalda y décrit la vie de plusieurs personnages telle qu’elle est dans la réalité. Avec leurs joies, leurs peines, leurs sentiments et leurs propres expériences. Mais elle ne rentre pas dans les détails.

Bien écrit, mais je m’attendais vraiment à autre chose.
Cela restera un livre que je n’ai vraiment pas aimé de cette auteure que j’avais déjà lu. Je vous conseille vivement de lire « Ensemble c’est tout » qui est une petite merveille et dont je garde un bien meilleur souvenir.

 

Une réflexion sur “Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s