L’oeuvre du Mal


Ne le dis à personne… Lorsqu’elle découvre ces mots, tracés dans la neige devant chez elle, Léah Kurtz sent un froid glacial s’emparer d’elle. Car elle fait immédiatement le lien avec l’atroce découverte de ce matin : pendant la nuit, sa fille adoptive, Becca, qui lui a été confiée par sa meilleure amie mourante, a été enlevée dans son berceau et remplacée par un autre bébé…
Malgré l’avertissement contenu dans le message, Léah se confie à Mark Morelli, le médecin dont elle est l’assistante. La jeune femme craint en effet le pire, plusieurs enfants des environs ayant été retrouvés à demi inconscients, avec sur les bras des traces de piqûres pratiquées à leur insu. Et si la disparition de sa petite fille était liée à ces inquiétants agissements? Torturée par l’angoisse de ne jamais revoir Becca, Léah, avec l’aide de Mark, se lance dans une quête désespérée pour la retrouver. Et pour arrêter le mal à l’œuvre autour d’eux…

 

Mon Avis : Ce roman est un bon suspens que j’ai apprécié et c’est aussi une belle découverte du peuple Amish.

L’auteur y décrit leur mode de vie, leur culture, la maladie génétique du vieillissement et la consanguinité.

Mark, un médecin chercheur des maladies orphelines, s’installe dans l’Ohio et y ouvre son propre cabinet de pédiatrie et son laboratoire. L’argent n’est en aucun cas son but, il cherche seulement à comprendre cette maladie et comment la combattre.

Léah, une institutrice, célibataire, mais surtout une « Amish » issue de ce peuple et connaissant ses traditions, servira d’intermédiaire au médecin pendant ses recherches.

Malgré les interdits de la communauté, Léah éprouve des sentiments pour le généticien. Mais elle saura mettre de côté ses sentiments pour pouvoir sauver cet enfant qui lui a été confié par sa meilleure amie mourante.

Le suspens, d’un bébé échangé, des menaces de morts écrites avec du sang animal, des personnes qui disparaissent, du sang prélevé sur des patients après les avoir drogués, est simple et palpitant.

L’écriture est fluide et simple aussi. Le petit plus : Il y a beaucoup d’émotion et de sensibilité.

J’ai bien aimé tout simplement.

Une réflexion sur “L’oeuvre du Mal

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s