Brûlée Vive


Souad

Souad a dix-sept ans, elle est amoureuse. Dans son village comme dans beaucoup d’autres, l’amour avant le mariage est synonyme de mort. « Déshonorée », sa famille désigne son beau-frère pour exécuter la sentence.Aux yeux de tous, cet homme est un héros. C’est ce que l’on appelle un « crime d’honneur ». Ce n’est en fait qu’un lâche assassinat. Plus de cinq mille cas sont répertoriés chaque année dans le monde, bien d’autres ne sont pas connus.

Atrocement brûlée, Souad a été sauvée par miracle. Elle a décidé de parler pour toutes celles qui aujourd’hui risquent leur vie.Pour dire au monde la barbarie de cette pratique. Elle le fait au péril de sa vie car l’atteinte à « l’honneur »de sa famille est imprescriptible.

« (Un) cri de guerre, »

L’Express

Préface inédite de Souad

Mon avis : J’ai toujours été une lectrice et donc je n’en suis pas à mon premier livre témoignage, biographie…. Mais là, cela dépasse tout ce que j’ai déjà pu lire. Tellement poignant, émouvant que je l’ai lu en deux jours seulement.

Souad partage avec nous tout son parcours de femme née en Cisjordanie et dont la condition féminine dans son pays dépasse l’entendement. Aujourd’hui encore, les femmes subissent d’atroces violences au nom d’une pratique ancestrale.

Voici un extrait qui résume très bien cette horreur  : «  Une femme là-bas, (en Cisjordanie) n’a pas de vie, Beaucoup de filles sont battues, maltraitées, étranglées, brûlées, tuées. Pour nous, là-bas, c’est tout à fait normal. Ma mère a voulu m’empoisonner pour « finir » le travail de mon beau-frère, et, pour elle c’était normal. (…) La vache et les moutons, comme mon père disait, sont mieux considérés que les femmes. Si on ne veut pas mourir, il faut se taire, obéir, ramper, se marier vierge et faire des fils. Si je n’avais pas rencontré un homme sur mon chemin, c’est la vie que j’aurais eue. Mes enfants seraient devenus comme moi. (…) J’aurais peut-être tué ma fille. J’aurais pu la laisser brûler. »

Rien qu’en relisant ce passage, je suis émue. Ce récit est écrit en toute simplicité et avec beaucoup d’émotion. On ne peut que compatir, pleurer et forcément s’imaginer être à sa place. Quel courage ! Le courage de fuir, de lutter face aux souffrances physiques et mentales et de trouver cette force pour se reconstruire.

Heureusement que durant ce parcours, Jacqueline, qui travaille avec une organisation humanitaire « Terre des Hommes » viendra en aide à Souad et lui permettra d’être sauver.

Aujourd’hui Souad est vivante et maman de trois enfants. Une belle revanche !

Je pourrais vous en dire tellement plus sur ce témoignage bouleversant, mais je ne veux pas spoiler. Donc je m’arrête là et je vous invite à le lire !

2 réflexions sur “Brûlée Vive

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s