Eloge de la cellulite et autres disgrâces


Imaginez un monde dirigé par le bistouri, le Botox et la silicone ; une lady qui se fait greffer le visage de sa rivale ; un homme qui troque son épouse contre un emploi ; l’implantation, à l’échelle mondiale, de Maisons Closes pour Femmes Respectables… Autant d’histoires où le regard de l’autre et le poids de la société influencent l’estime de soi : pour ne pas se laisser happer par un univers gouverné par les apparences, les héroïnes de ces nouvelles tentent de survivre avec leurs rides et leurs kilos en trop ! Et s’il était vraiment possible avec un brin de fantaisie, une dose de glamour et une pincée d’ironie de résister au diktat de la mode ?

***********************************************************************

eloge-de-la-cellulite

***********************************************************************

 

Mon avis : Au départ j’ai été un peu perturbé du fait que ce livre soit un recueil de nouvelles et qu’à chacune d’entre elles, les personnages changent. Je lis très peu ce genre de livre, mais très vite je m’y suis adaptée. Et comme beaucoup d’autres lectrices, je m’attendais à un livre à la Bridget Jones avec des femmes perdues dans leur vie, mais sur un ton très humoristique.

Ici, l’auteure nous brosse de manière drôle, originale et dans un style très caustique qui m’a beaucoup plu, les différentes relations (couple, amicale, professionnelle..) que tout un chacun peut avoir. Ces personnages sont plus au moins fous, complètement décalés, mais en même temps, ils sont en adéquation avec notre époque. Une époque où le diktat de la beauté guide nos comportements absurdes. Tous en quête du bonheur, je les ai trouvé drôles et attachants. Autre point commun entre eux, tous s’ennuient dans leur vie et pour cela se retrouvent dans des situations plus que cocasses !

D’une certaine manière, Dominique Dyens nous prouve à quel point l’homme n’est jamais satisfait de ce qu’il possède et qu’il a tendance à toujours regarder ce qu’il se passe chez le voisin. Car naïvement, il pense que c’est toujours mieux ailleurs !

J’ai passé un agréable moment de lecture en compagnie de ces personnages. J’ai apprécié la plume de l’auteure, simple, fluide et légère malgré le sujet. Mais j’aurais voulu qu’elle aille plus loin dans sa démarche et qu’elle donne des détails croustillants. Car il y avait matière à faire, mais peut-être a-t-elle voulu rester dans la suggestion ?

Un livre que je conseillerai vivement à des personnes qui dépriment.

3 réflexions sur “Eloge de la cellulite et autres disgrâces

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s