Les gens heureux lisent et boivent du café


« Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule.
Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

 

**********

 

**********

Aujourd’hui je viens vous parler d’un livre qu’un certain nombre d’entre vous ont déjà lu et qui a reçu des avis très divergents. Triste et beau à la fois et même si le thème n’est pas des plus faciles, l’histoire « elle » est écrite en toute simplicité. Et je vous rassure, il n’y a absolument rien de larmoyant.

Colin, son mari, Clara, sa fille perdent la vie lors d’une accident de voiture et voilà que la terre se dérobe sous ses pieds. Diane s’effondre mais son ami Félix un personnage déjanté, fait de son mieux pour la soutenir quitte à la bousculer. Alors elle survit en silence malgré cette souffrance qui la ronge.

Jusqu’au jour où elle décide de tout quitter, au point de confier « Les gens » son café littéraire à Félix. Ce dernier tente de la convaincre de ne pas partir, mais en vain. Alors elle part pour l’Irlande en pensant quitter le souvenir de ces êtres qu’elle a perdu et tenter de se reconstruire.

Dès son arrivée en Irlande, elle fait des rencontres telle qu’avec son voisin par exemple. Un homme antipathique et acariâtre. Et d’autres qui malgré son chagrin vont tout changer. Mais la douleur n’est jamais bien loin ! Le choix de s’exiler pour mieux se reconstruire, était-il le meilleur ? Lui servira-t-il tel un pansement pour guérir de ces blessures indélébiles ?

Je ne le pense pas, il sera tout au plus une parenthèse pour trouver ou retrouver la passion qui l’animait dans le passé.

Avec des paysages magnifiques de l’Irlande (où j’espère y aller un jour, qui sait …), j’ai trouvé ce livre très bien pour une accroche sur le thème du deuil, mais le sujet est survolé selon moi. L’auteure aurait pu aller plus en profondeur dans ce vaste thème. Une fois partie pour l’IrlandeDiane partage uniquement sa vie actuelle et j’y ai trouvé beaucoup de clichés. Le sujet n’est pas des plus joyeux, je vous l’accorde. Mais l’auteure ne lui attribue qu’un rôle infime selon moi. Elle s’est davantage focalisée sur le moment présent que sur la reconstruction de soi lors d’un deuil.

Cela reste néanmoins une bonne lecture et je vous la conseille vivement 😉

3 réflexions sur “Les gens heureux lisent et boivent du café

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s