Tu comprendras quand tu seras plus grande


Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu’’elle ne déborde pas d’’affection pour les personnes âgées. Dire qu’’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Son quotidien avec les papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au coeur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit fils d’une résidente, qui ne la laisse pas indifférente… … Une ’histoire de résilience, d’amour, d’amitiés, un livre plein d’humour et d’humanité, qui donne envie de savourer les petites joies de l’existence.

 

**********

**********

Parce que la couverture et ses couleurs ont attiré mon œil, parce que le titre avait un écho en moi et parce que j’avais le souhait de découvrir l’écriture de l’auteure, je me suis enfin décidée de lire ce joli roman.

J’ai beaucoup aimé ces moments de lecture en compagnie de Julia et de ces joyeux lurons qui n’ont pas cessé de me faire passer par toutes les émotions. Chacun leur tour, ils apportent le meilleur comme le pire de leur expérience, de leur humour et de leur humanité. Une bande de retraités déjantés, drôles et attachants… Le comportement de certains d’entre eux m’a fait sourire souvent, rire parfois et plus encore…

J’ai apprécié l’écriture de Virginie Grimaldi dans son ensemble, mais je dois dire que certaines répétitions m’ont un peu gêné. Heureusement, il n’y en a très peu ! D’une écriture simple et fluide, elle nous décrit le parcours d’une jeune femme, Julia, qui pour fuir son ancienne vie va à Biarritz pour y travailler. Depuis quelque temps le bonheur lui semble impossible, voir inaccessible. Alors avec peu d’enthousiasme, elle se rend à la « Maison de retraite Les Tamaris » où elle occupera un poste de psychologue en remplacement maternité. Elle se retrouve donc dans « un mouroir » comme elle dit, seulement peu de temps après la perte de trois êtres chers. Et malgré quelques réticences, elle n’est pas au bout de ses surprises avec ces petits vieux.

Arrivée dans ce lieu quasiment à reculons, Julia va apprendre à connaître ces personnages, va apprendre de leur maturité, réapprendre à aimer et retrouver le sourire tout simplement.

D’un sujet sérieux et percutant, Virginie Grimaldi a réussi à le rendre plus doux en réunissant plusieurs générations avec beaucoup de drôlerie, de tendresse et d’amour. Et malgré les chagrins et les accidents de la vie, tous retrouvent une joie de vivre grâce à cette jeune femme même s’ils savent être là pour vivre leurs derniers jours.

Un livre à découvrir à tous les âges !

4 réflexions sur “Tu comprendras quand tu seras plus grande

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s