Mille femmes blanches


 

En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles… l’une d’elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués
par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l’agonie de son peuple d’adoption…

« Un roman splendide, puissant et engagé » – Jim Harrison.

Mille femmes .....

**********

Mon avis : Il y a des romans que l’on achète et qu’on laisse patienter sur les étagères de nos bibliothèques en espérant pouvoir les lire très vite. Et il y a « Le Livre » que tu as acheté il y a quelques semaines seulement parce que la couverture t’a fait craquer et là, tu le lis quasi dans la foulée. C’est ce qui est arrivé avec celui-ci ! Je peux déjà vous dire que mes pressentiments étaient bons, car j’ai fait une très belle découverte.

J’ai mis beaucoup de temps pour le lire, mais il faut avouer que ce récit est d’une telle richesse sur bien des aspects, que je ne voulais pas passer à côté de certains éléments.

Sur fond d’un évènement historique, Jim Fergus, nous fait découvrir cette période sombre de l’histoire des Etats-Unis où le peuple des Cheyennes, une nation amérindienne des Grandes Plaines doit fuir son territoire pour survivre. Composait de dix bandes au départ, dont les territoires s’étendaient sur l’ensemble des Grandes Plaines, du sud du Colorado aux Black Hills dans le Dakota du Sud. Puis au début du XIXe siècle, la tribu s’est séparée en deux groupes : celui du sud restant près du fleuve Platte et celui du nord vivant près des Black Hills à proximité des tribus Lakotas.

C’est dans ce dernier groupe que l’on découvre le parcours de ces femmes, qui pour presque mille chevaux ont été échangé. Toutes différentes les unes des autres, choisies dans des prisons et des asiles, elles doivent être fertiles pour permettre au peuple cheyenne de survivre encore quelque temps et de se civiliser pour pouvoir s’intégrer plus facilement à la civilisation blanche. Alors si certaines le vivront comme une libération à l’inverse d’autres le vivront très mal.

May Dodd, personnage féminin principal, nous permet de découvrir le portrait de ces femmes courageuses grâce aux notes qu’elle prend tout au long de ce parcours semé d’embûches. C’est encore elle qui nous fait découvrir les traditions, les croyances de ce peuple. Dans son journal intime, elle note aussi ses sentiments, son ressenti, sa nouvelle vie, ainsi que sa tristesse car avant d’être enfermée dans un asile, elle avait une vie et une famille. Ici, elle est mariée au chef des guerriers et sera pour certaines d’entre elles, d’une grande aide.

Peu à peu, elle s’amourache de son peuple d’adoption et comprend rapidement qu’il vit ses derniers moments de liberté. Elle réalise aussi que la cruauté et l’inhumanité ne viennent pas forcément des indiens…

Même si cette lecture a été longue, j’ai vraiment passé un très bon moment de lecture. J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur et le mélange de la réalité et de la fiction qu’il a réalisé. Si cette histoire est en grande partie réelle, je sais aussi que le sujet est peu traité et je trouve cela bien dommage. Car ce livre est tout à la fois – un récit humaniste, féministe, d’aventure, mais surtout une magnifique défense de la culture indienne.

à présent, j’ai hâte de lire la suite…

12 réflexions sur “Mille femmes blanches

  1. Merci pour cette chronique qui donne très envie de lire le livre… Je veux lire un livre sur la culture indienne depuis pas mal de temps mais n’ai pas réussi à trouver une lecture qui me convienne (Terreur Apache de W.R. Burnett a été une grosse déception…). Alors je vais probablement tenter celui-ci!

    Aimé par 1 personne

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s