Rentrée Littéraire 2018


Coucou les amis,

Que le temps passe vite ! Hé oui, aujourd’hui je vous propose de découvrir quelques livres qui ont attiré mon attention pour cette nouvelle « Rentrée littéraire 2018 ». celle-ci a lieu du 16 Août au 31 Octobre 2018. (oui, je suis un peu en retard…)

Avec un total de 567 titres, 381 francophones et 186 étrangers, le choix a été ardu. Comme chaque année on retrouve des auteurs tels que Yasmina Khadra, Amélie Nothomb, Alain Mabanckou pour ne citer qu’eux ! Mais cette rentrée littéraire est prometteuse car 94 livres sont des 1ers roman.

Allez c’est parti, voici ma sélection :

16/08/2018  EVIE  Ne la quitte pas des yeux de K.L SLATER (Milady)

« Brillant, intelligent… À lire absolument ! » – B. A. Paris« Absolument génial ! Le suspense psychologique à sa perfection ! Le twist final est un des meilleurs que j’aie lus. Tout simplement hallucinant ! » – What Rachel Reads Next La personne que vous aimez le plus au monde est en danger… Il y a trois ans, la petite Evie, 5 ans, a disparu en sortant de l’école. La police n’a jamais réussi à la localiser. Aucun indice, aucune piste. Rien. La petite s’est évaporée. Mais Toni le sait : sa fille est vivante. Encore faudrait-il qu’elle puisse l’exprimer ! Car Toni est enfermée dans un terrible silence. Personne ne l’écoute, personne ne l’entend. Pourtant, Evie a besoin d’elle. Toni doit réaliser l’impossible si elle veut la sauver. Un suspense haletant qui vous tiendra éveillé(e) jusqu’à l’aube, pour les fans de Paula Hawkins (La Fille du train) et B. A. Paris (Derrière les portes). « J’ai littéralement dévoré ce roman. Un coup de coeur absolu. » – Jen Med’s Book Reviews« Vous avez aimé La Fille du train ? Ce roman est pour vous ! » – My Little Book Corner« Ce roman m’a captivée dès la première phrase et je n’ai pas pu le reposer. Style prenant, super personnages, je n’ai plus qu’une envie : lire le suivant ! » – Angela Marsons « Cinq étoiles ! » – Sue and her Books

**********

16/08/2018  KHALIL de Yasmina Khadra (Editions Julliard)

Vendredi 13 novembre 2015. L’air est encore doux pour un soir d’hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d’explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l’acte. Il fait partie du commando qui s’apprête à ensanglanter la capitale.
Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d’un réalisme et d’une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l’esprit d’un kamikaze qu’il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l’insoutenable brutalité de la folie.

**********

16/08/2018  Le Garçon de Marcus Malte (Gallimard)

Il n’’a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin, d’’instinct.
Alors commence la rencontre avec les hommes : les habitants d’’un hameau perdu, Brabek, l’’ogre des Carpates, philosophe et lutteur de foire, l’amour combien charnel avec Emma, mélomane lumineuse tout à la fois soeœur, amante et mère. « C’’est un temps où le garçon commence à entrevoir de quoi pourrait bien être, hélas, constituée l’’existence : nombre de ravages et quelques ravissements. » Puis la guerre, l’’effroyable carnage, paroxysme de la folie des hommes et de ce que l’’on nomme la civilisation.
Itinéraire d’’une âme neuve qui s’’éveille à la conscience au gré du hasard et quelques nécessités, ponctué des petits et grands soubresauts de l’’Histoire, le Garçon est à sa façon singulière, radicale, drôle, grave, l’’immense roman de l’épreuve humaine.

**********

Swing Time

16/08/2018  Swing Time de Zadie Smith (Gallimard)

Deux petites filles métisses d’’un quartier populaire de Londres se rencontrent lors d’’un cours de danse. Entre deux entrechats, une relation fusionnelle se noue entre elles. Devant les pas virtuoses de Fred Astaire et de Jeni Le Gon sur leur magnétoscope, elles se rêvent danseuses. Tracey est la plus douée, la plus audacieuse mais aussi la plus excessive. Alors qu’’elle intègre une école de danse, la narratrice, elle, poursuit une scolarité classique au lycée puis à l’’université, et toutes deux se perdent de vue.
La plus sage devient l’assistante personnelle d’’Aimee, une chanteuse mondialement célèbre. Elle parcourt le monde, passe une partie de l’’année à New York et participe au projet philanthropique d’’Aimee : la construction d’’une école pour filles dans un village d’’Afrique. Pendant ce temps, la carrière de Tracey démarre, puis stagne, tandis que progresse son instabilité psychologique. Après une série d’’événements choquants, les deux amies se retrouveront pour un dernier pas de danse.
Roman d’’apprentissage et de désillusion, le cinquième roman de Zadie Smith opère également une réflexion sur le racisme, l’identité, le genre et la célébrité, avec beaucoup de rythme, d’’humour et d’’émotion.

**********

17/08/2018  C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood (Robert Laffont)

Le nouveau chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate.
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture…  Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison…  où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas :  » Je suis affamée de toi.  »
Avec C’est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

**********

Une douce lueur de malveillance

22/08/2018  Une douce lueur de malveillance de Dan Chaon (Albin Michel)

« Nous n’arrêtons pas de nous raconter des histoires sur nous-mêmes. Mais nous ne pouvons maîtriser ces histoires. Les événements de notre vie ont une signification parce que nous choisissons de leur en donner une ». Tel pourrait être le mantra de Dustin Tillman, psychologue dans la banlieue de Cleveland. Ce quadragénaire, marié et père de deux adolescents, mène une vie somme toute banale lorsqu’il apprend que son frère adoptif, Rusty, vient d’être libéré de prison.
C’est sur son témoignage que, trente ans plus tôt, celui-ci a été condamné à perpétuité pour le meurtre de leurs parents et de deux proches. Maintenant que des tests ADN innocentent son frère, Dustin s’attend au pire. Au même moment, l’un de ses patients, un policier en congé longue maladie, lui fait part de son obsession pour une étrange affaire : la disparition de plusieurs étudiants des environs retrouvés noyés, y voyant la marque d’un serial killer.
Pour échapper à sa vie personnelle, Dustin se laisse peu à peu entraîner dans une enquête périlleuse, au risque de franchir les limites que lui impose son rôle de thérapeute. Plongée dans les ténèbres, celles d’un homme submergé par ses propres contradictions et les failles de sa mémoire, Une douce lueur de malveillance est un livre virtuose et vénéneux. Une écriture glaçante, une inventivité littéraire qui bouscule les structures du roman contemporain : rarement un écrivain aura su explorer le mystère de l’identité avec un réalisme aussi obsédant.

**********

L'abattoir de verre

01/0918 L’abattoir de verre de J.M Coetzee (Seuil)

Une femme, écrivain, au soir de sa vie. Chaque jour qui passe la rapproche de l’ombre, et elle constate, avec calme et lucidité, la déliquescence de ses facultés mentales. Autour d’elle se pressent ses enfants, qui s’inquiètent pour elle, l’admonestent de quitter l’Australie pour les rejoindre. Elle s’y refuse pourtant, préférant faire face à l’inéluctable dans la liberté et l’indépendance de la solitude, s’interrogeant jusqu’au bout, sans relâche, sur le sens de sa propre existence et sur la nature profonde de notre humanité.
En sept tableaux romanesques, J M Coetzee nous offre un somptueux portrait de femme (une certaine Elizabeth Costello, déjà croisée au fil de son oeuvre) et une leçon de littérature, aussi dense que brève. Dans une langue d’une épure admirable, il touche au coeur de nos interrogations les plus complexes et universelles (que restera-t-il de nous lorsque nous serons partis ? que transmet-on à ceux qui restent ?) et les affronte sans jamais se départir de sa suprême élégance, de sa dignité et de son humilité.

**********

L'arbre monde

 06/09/18  L’Arbre Monde de Richard Powers (Le Cherche midi)

Dans ce nouveau roman, Richard Powers embrasse un sujet de la nature et de nos liens avec elle. Les destins des protagonistes de ce récit (un psychologue, un étudiant, un concepteur de jeux électroniques, un photographe amateur, une botaniste visionnaire) s’’entrelacent autour de ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Richard Powers explore le drame écologique et notre lente noyade dans le cyber world, et nous rappelle que sans la nature notre culture n’’est que ruine de l’’âme.

« Le roman le plus excitant que vous lirez sur les arbres. Ce roman ambitieux s’’élève au-dessus de la canopée de la littérature américaine et redessine le paysage de la fiction environnementale. » The Washington Post

**********

Voilà donc pour cette 1ère sélection que je trouve très variée ! Si jamais d’autres livres se rajoutent à cette liste, je ferais certainement un autre article selon le nombre.

N’hésitez pas à partager tous ces livres de la Rentrée Littéraire 2018 qui vous tentent 😉 Je serais ravie de découvrir vos envies littéraires et pourquoi pas faire une lecture commune 😉 En attendant je vous souhaite de belles lectures ! A très vite

 

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s