Pourquoi j’ai mangé mon père


Une famille préhistorique ordinaire : Édouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu ; Vania, l’oncle réac, ennemi du progrès ; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt ; Edwige, Griselda et d’autres ravissantes donzelles…
Ces individus nous ressemblent : ils connaissent l’amour, la drague, la bataille, la jalousie. Et découvrent l’évolution. Situations rocambolesques et personnages hilarants pour rire et réfléchir.
Un miroir à consulter souvent.

« C’est le livre le plus drôle de toutes ces années, mais ce n’en est pas moins l’ouvrage le plus documenté sur l’homme à ses origines. » Théodore Monod

Préface de Vercors

**********

Pourquoi j'ai mangé mon père

**********

Mon avis : Il m’a fallu un peu de temps pour lire ce petit livre, mais ce n’était que mieux pour l’apprécier à sa juste valeur. À la lecture de la quatrième de couverture, j’ai trouvé le sujet drôle, original, mais je ne m’attendais en aucun cas à y trouver autant d’hilarité et d’anachronismes. Je reconnais qu’avec un titre qui en dit déjà beaucoup, j’aurai dû m’en douter !

Ici on suit une horde de pithécanthropes avec Ernest, le narrateur, l’oncle Vania, un incurable réac’ pour toute forme d’avancement, ou bien encore Édouard, le père tourné vers le « Progrès ». Humaniste et visionnaire, ce dernier souhaite apporter le meilleur à sa horde et l’aider à évoluer.

Lorsqu’il découvre le feu et sa domestication (qui a bien failli faire disparaître son espèce), cela entraine des changements impensables et c’est pour lui, une forme d’adaptation. Grâce à cette découverte, Ils pourront se chauffer, cuire leurs aliments, se protéger et bien plus encore… Mais quand Édouard formule l’idée de partager sa trouvaille avec d’autres bandes afin de créer une cohésion, Ernest voit les choses d’un autre oeil. Seulement Édouard ne s’arrête pas là. Il va jusqu’à prôner l’exogamie… C’est alors que Ernest part à la conquête de sa belle !

En débutant cette lecture, j’étais bien loin d’imaginer ce qui m’y attendais. Sous la dérision, l’auteur amène le lecteur à s’interroger et réfléchir sur des sujets d’actualité comme par exemple le réchauffement climatique et l’exode qui en découle. Sur les conséquences positives ou négatives de l’invention du feu. Bref, je n’en dirai pas plus au risque de trop en dévoiler, mais j’avoue que même si ce n’est pas un coup de cœur, c’est une très bonne lecture !

Avec un mélange d’époques, de situations cocasses, d’anecdotes désopilantes et de personnages hilarants parfois, j’ai passé un agréable moment de lecture. Ce livre est riche d’enseignements et c’est en cela qu’il a beaucoup d’intérêt selon moi. Je vous le conseille vivement !

Merci pour votre visite et bonne lecture 🙂

Et n’oubliez pas de laisser un petit signe de votre passage tout en bas, ça fait toujours plaisir 😉

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s