Le jour où les lions mangeront de la salade verte


Maximilien Vogue, homme d’affaires puissant et charismatique, ne manque pas d’assurance. Il est même l’archétype du lion rugissant au caractère bien trempé, prompt à vouloir tout diriger et contrôler. C’est typiquement pour ces profils d’hommes et de femmes que Romane Gardener, piquante trentenaire, a créé son programme de relooking intégral de mentalité. Réveiller la sensibilité, l’écoute et la bienveillance chez ses clients, amener un peu plus de douceur et d’humanité dans ce monde de brutes, voilà ce qui l’anime ! Lui, si fier, elle, si passionnée… La rencontre entre Maximilien et Romane ne va pas être de tout repos. Une chose est sûre : elle va avoir du fil à retordre… pour son plus grand bonheur !

**********

**********

J’ai découvert la plume de Raphaëlle Giordano il y a environ deux ans et c’est toujours un réel plaisir que de la lire. Alors avec cette première de couverture très estivale et drôle, il ne m’en a fallu pas plus pour me donner envie de la relire !

Romane, une jeune femme trentenaire, a créé sa société « Sup’de Burnes » avec son père Jean-Philippe, un ancien expert de l’art de la burnerie. Elle a pour but d’aider les personnes atteintes de ce qu’elle nomme « La Burnerie ». Il s’agit tout simplement de comportements déplaisants  tels que l’agressivité, l’égoïsme, l’égocentrisme… que tout un chacun peut avoir dans son cadre familial, amical, professionnel et même sentimental !

Pour cela, elle anime des ateliers et des exercices afin de délier tous les participants de ces mauvaises tendances. Tous différents, ils sont très attachants et parmi eux il y a Maximilien Vogue, un directeur général au profil typique de la burnerie du pouvoir. Sous l’insistance de Clémence son assistante et malgré son peu de convictions d’ailleurs, il s’y est inscrit mais surtout par défi des résultats. Son père lui avait inculqué que s’il ne voulait pas se faire écraser par les autres, c’était à lui de le faire. Romane va donc s’efforcer de lui démontrer le contraire ainsi qu’à ses autres acolytes et qu’en agissant de la sorte, on passe à côté de sa vie. Elle a du fil à retordre avec cet homme nombriliste, imbu de sa personne, très agaçant parfois et même si les autres le sont aussi, Romane se rend bien compte qu’avec lui c’est différent. Elle sait pertinemment que seule une personne souhaitant réellement changer peut y parvenir, mais elle ne baisse pas les bras, bien au contraire.

Je ne vous en dis pas plus, mais je vous conseille vivement de lire ce roman. Même si j’ai rapidement deviné la tournure que prenaient l’histoire et son épilogue, je peux vous affirmer que j’ai passé un agréable moment de lecture. Disons aussi que Raphaëlle Giordano a cette capacité indéniable de démontrer de manière objective les travers de l’être humain et cela fait du bien.

Alors même si cette histoire est pleine de bons sentiments (comme j’ai pu le lire dans certaines critiques), légère, un peu cliché – elle est aussi douce, agréable et en même temps nous pousse à réfléchir sur le comportement humain.

Un roman sur le développement personnel très divertissant, agréable à lire et parfait pour la plage !

Merci pour votre visite et bonne lecture 🙂 Et n’oubliez pas de laisser un petit signe de votre passage tout en bas, ça fait toujours plaisir 😉

 

2 réflexions sur “Le jour où les lions mangeront de la salade verte

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s