Le jour où j’ai appris à vivre


Et si tout commençait aujourd’hui ?

Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.

C’est ce qui va arriver à Jonathan dans ce nouveau roman de Laurent Gounelle. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie…
Ce roman, dont l’intrigue est basée sur des expériences scientifiques réelles, éclaire d’une lumière nouvelle notre existence et nos relations aux autres, et apporte un souffle d’air pur dans notre vie.

Un nouveau roman lumineux et positif de Laurent Gounelle par l’auteur de L’homme qui voulait être heureux, Les dieux voyagent toujours incognito et Le philosophe qui n’était pas sage.

**********

Le jour où j'ai appris ....

**********

Après la lecture de « Le philosophe qui n’était pas sage  » , il y a quelques mois et avec un avis en demi-teinte, j’ai souhaité donner une autre chance à l’auteur. Il faut dire aussi que ce livre était dans ma PAL depuis un peu plus d’un an et que je ne voulais pas faire comme avec le précédent. Plus de 4 ans, c’est bien trop ! (bon j’avoue qu’il y en a qui sont depuis … Trop longtemps). Allez, c’est parti !

Comment réagir lorsqu’une Bohémienne vous prédit un avenir impensable ? Comment vivre normalement avec le poids d’une telle nouvelle ?

Pour pouvoir réfléchir à sa vie, à ce qui est important pour lui, à ses valeurs, mais aussi à ses relations avec autrui, Jonathan décide de se réfugier chez sa tante Margie. Celle-ci est un soutien de poids de par son expérience et il sait qu’elle est la bonne personne pour lui venir en aide dans sa quête d’évolution. À partir de là, de longs échanges s’engagent entre eux. Il y est question de science, de biologie et de statistiques. Et pour donner plus d’impact à ses explications, Tante Margie, prend Gandhi et Nelson Mandela pour modèles d’évolution de sagesse.

Bien que cette partie soit nécessaire et instructive, je trouve que l’auteur ne l’a pas valorisée de la meilleure façon. Elle m’a paru longue, ennuyeuse et un peu trop moralisatrice à mon goût. C’est seulement sur les 100 dernières pages que j’ai été totalement captivée par ma lecture.

Jonathan change de comportement, remet sa vie en question et y apporte des changements tels que même les personnes qui lui sont les plus proches ne le reconnaissent pas ! Grâce à cette prise de conscience, il se sent plus libre qu’il ne l’a jamais été. C’est d’ailleurs grâce à cette partie, sur le fait qu’il nous permet de se poser des questions sur nos propres comportements et sur notre rapport Humain/Planète que j’ai bien aimé cette histoire. Ses pensées et ses actions m’ont énormément plu.

Malgré quelques bémols et un avis mitigé en conclusion, je vous conseille malgré tout de la lire pour vous faire votre propre avis. Pour ma part, cela ne restera pas une lecture mémorable comme avec le précédent d’ailleurs. Dommage…

Merci de votre visite et Bonne lecture

2 réflexions sur “Le jour où j’ai appris à vivre

Entrez votre commentaire ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s